Suivez-nous

S'abonner

S'abonner

Cinéma

Le cimetière des éléphants : Eléonore Yaméogo questionne le rôle des  » pères blancs » dans la colonisation

Film de type documentaire de 70 minutes, « Le cimetière des éléphants » est écrit et réalisé par Eléonore Yaméogo. Il est classé dans la catégorie long-métrage, documentaire au FESPACO 2019. Nous vous proposons un zoom de ce documentaire.

Le documentaire retrace l’itinéraire des pères blancs depuis leur arrivée en Afrique avant la colonisation (autour des années 1920) et jusqu’à leur retour en France.

Ces missionnaires revenaient en France à un âge très avancé, le plus souvent pour cause de maladie et terminent leur existence dans des maisons de retraite. L’une des maisons est située à Bry-sur-Marne en banlieue parisienne. Ces missionnaires à leurs morts sont enterrés dans le cimetière jouxtant leur maison de retraite appelé « le cimetière des éléphants ».

En recueillant les confidences de ces missionnaires, pétris des cultures africaines, Eléonore Yaméogo fixe dans les mémoires un point de vue original, de l’intérieur sur l’action du catholicisme en Afrique. Et, des images d’archives, des photos, illustrent les liens étroits des missionnaires avec l’Afrique.

La réalisatrice a également fait recours à un historien burkinabè, le professeur Magloire Somé. En remettant en question sa foi chrétienne, la réalisatrice incite à évaluer la pratique du catholicisme en Afrique et en France.

Du rôle des missionnaires dans la colonisation

Les missionnaires interrogés dans le documentaire ont tous dit ne pas reconnaître leur implication dans la colonisation. Pour eux, ils avaient une mission d’évangélisation pour faire connaitre Dieu le père aux africains. Les missionnaires considèrent d’ailleurs les colons comme des païens. Il a été mentionné le fait que les missionnaires ont eu des problèmes avec l’administration coloniale et que certains ont été enfermés parce qu’ils défendaient les africains.

Mais pour Magloire Somé, il y a un lien entre colonisation et évangélisation, même si les relations n’ont pas toujours été pacifiques entre les colons et les missionnaires. Il ajoute que les missionnaires sont venus en Afrique pour sauver les africains parce qu’ils croyaient qu’ils vivaient sous le règne du mal. Le christianisme étant pour eux la religion absolue.

Et, ils font partis de ceux qui ont détruit la culture africaine. Les pères blancs ont également contribué à former des élites en Afrique. Les exemples cités dans le documentaire sont Maurice Yaméogo et Joseph KI ZERBO.

C’est donc un long métrage qui traite des sujets sensibles et qu’il serait bon pour les africains de suivre.

Anhitaga Nathanaël Kalguié

Contributeur

Journaliste Blogueuse Burkinabè passionnée de l'Art

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article tendance

Fespaco 2019: liste officielle des films sélectionnés pour la catégorie Fiction Long Métrage

Cinéma

A la découverte du réalisateur burkinabè Abdoul Bagué

Cinéma

FESPACO 2019: liste officielle des films d’école en compétition

Cinéma

Amour d’une mère : Regard critique

Cinéma

Advertisement

NOUS SUIVRE SUR FACEBOOK

Facebook par Weblizar Powered By Weblizar

Inscription à la newsletter

Copyright © 2018 Sud Sahel | Réalisation : WEB GENIOUS

Connecter

Inscription à la newsletter