Suivez-nous

S'abonner

S'abonner

Cinéma

Flash Back: Sotigui Kouyaté, l’homme qui a vécu selon son cœur

Lauréat de l’Ours d’argent du meilleur acteur du Festival de Berlin, Sotigui Kouyaté est sans conteste l’un des plus grands acteurs de l’Afrique contemporaine. Flash back, sur cet homme qui a porté haut le flambeau du cinéma africain. 

Guinéen d’origine, Sotigui Kouyaté est un comédien, metteur en scène et footballeur de nationalité malienne et burkinabè. Né à Bamako le 19 juillet 1936, il est décédé à Paris le 17 avril 2010 d’une maladie pulmonaire. Il a été inhumé au cimetière municipal de Gounghin à Ouagadougou. Le moins que l’on puisse dire, est qu’il était un homme qui vivait selon son cœur.

Pas deux comme Sotigui Kouyaté

Né dans une famille de griots mandingues à Bamako, rien ne prédestinait Sotigui Kouyaté au Cinéma. A l’orée des années 60, le griot se découvre une passion pour le  football. Il joue alors dans l’équipe nationale de la Haute Volta (actuel Burkina Faso) et en devient le Capitaine. Il est également boxeur, enseignant, puis menuisier.

Danseur hors paire, il accepte en 1966 de jouer dans une pièce de son ami Aboubacar Dicko. Une pièce historique où Sotigui éblouit tout le monde sur un long passage de danse guerrière. Il se découvre là, une passion pour le jeu.

Amoureux de la scène

Ainsi, quelques mois plus tard, alors qu’il est fonctionnaire au ministère du travail et de la fonction publique, il monte sa propre troupe théâtrale. Il a enfin trouvé sa voie: c’est le début d’une longue carrière.

Filmographie

  • 1972 : F.V.V.A.: Femmes Voitures Villas Argent de Mustapha Alassane
  • 1973 : Toula ou le génie des eaux de Mustapha Alassane
  • 1983 : Le Médecin de Gafiré de Mustapha Diop
  • 1983 : Le Courage des autres de Christian Richard
  • 1986 : Black Mic-Mac de Thomas Gilou
  • 1986 : La Princesse Yennega de Claude Le Gallou et Blaise Patrix (narration par voix off)
  • 1988 : Le Mahâbhârata de Peter Brook
  • 1990 : Eden Miseria de Christine Laurent
  • 1991 : IP5 – L’île aux pachydermes de Jean-Jacques Beineix
  • 1992 : Golem, l’esprit de l’exil d’Amos Gitai
  • 1994 : Tombés du ciel de Philippe Lioret
  • 1995 : Le Maître des éléphants de Patrick Grandperret
  • 1996 : Rainbow pour Rimbaud de Jean Teulé
  • 1996 : La Plante humaine de Pierre Hébert Canada-France: National Film Board of Canada-Arcadia Films (Paris)
  • 1997 : Keïta ! L’Héritage du griot de Dani Kouyaté
  • 1999 : La Genèse de Cheick Oumar Sissoko
  • 2001 : Little Senegal de Rachid Bouchareb
  • 2002 : Sia, le rêve du python de Dani Kouyaté
  • 2003 : Dirty Pretty Things de Stephen Frears
  • 2004 : Genesis de Marie Perennou et Claude Nuridsany
  • 2005 : Travaux, on sait quand ça commence… de Brigitte Roüan
  • 2005 : L’Annulaire de Diane Bertrand
  • 2007 : Faro, la reine des eaux de Salif Traoré
  • 2008 : London River de Rachid Bouchareb

Théâtre

En tant qu’acteur

En tant que metteur en scène

Distinctions

A l’écran comme au théâtre, Sotigui Kouyaté a toujours su tirer son épingle du jeu. Son art lui a permis de parcourir le monde entier.

« Mon père disait toujours : Sotigui, si tu fais quelque chose et que tout le monde te dit que ce que tu as fait est bien, que personne ne dit qu’il n’a pas aimé, c’est que ce que tu as fait n’est pas tout à fait humain. » Sotigui Kouyaté

 

Journaliste Blogueuse Burkinabè passionnée de l'Art

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article tendance

A la découverte du réalisateur burkinabè Abdoul Bagué

Cinéma

Fespaco 2019: liste officielle des films sélectionnés pour la catégorie Fiction Long Métrage

Cinéma

Amour d’une mère : Regard critique

Cinéma

FESPACO 2019: liste officielle des films d’école en compétition

Cinéma

Advertisement

NOUS SUIVRE SUR FACEBOOK

Social LikeBox & Feed plugin Powered By Weblizar

Inscription à la newsletter

Copyright © 2018 Sud Sahel | Réalisation : WEB GENIOUS

Connecter

Inscription à la newsletter

%d blogueurs aiment cette page :